Petit réquisitoire contre le Comic Sans MS.

Cela fait longtemps que je souhaitais faire un article sur le Comic Sans. Mais si, vous savez ! Cette police d’écriture disponible sur tous les ordinateurs, et que l’on voit partout jusqu’à l’écœurement, dans les e-mails, les enseignes des magasins, les menus des restaurants, et même la paperasse officielle ! L’idée de cet article m’est venue lorsque j’ai découvert que non seulement j’étais loin d’être le seul à tiquer à chaque fois que je voyais cette police, mais que ce qui n’était chez moi qu’un agacement devenait chez certains une véritable déclaration de guerre, débouchant parfois sur une certaine créativité que je voulais vous faire partager.

Mais auparavant, revenons à la base : 

comic-sans-ms-300x206

Qu’est ce que le Comic Sans ?

L’origine :

Cette police a été créée en 1994 par le designer Vincent Connare (qui est aussi le créateur de la police Trebuchet) pour la mascotte d’un logiciel de Microsoft destiné aux enfants, Microsoft BOB, dont le but était de présenter une interface moins technique pour le système d’exploitation Windows 95. Cette mascotte était un petit chien nommé Rover (en quelque sorte l’ancêtre des compagnons de la suite Office, parmi lesquels on le retrouve d’ailleurs), qui parlait en Times New Roman, ce qui, c’est vrai, n’est pas très fun, et pouvait justifier que l’on mette au point une police moins rigide pour ses bulles de texte. Et c’est ainsi que Connare s’attelle, en trois jours, à élaborer ce qui deviendra le Comic Sans MS. Le plus drôle est sans doute que cette nouvelle police, pour des raisons techniques et de timing, n’a même pas été utilisée pour le logiciel ! Le moins drôle étant que le Comic Sans MS s’est  cependant retrouvé dans la liste des polices disponibles par défaut pour d’autres produits Microsoft comme Publisher, Internet Explorer, Comic Chat, et tous les produits Microsoft créés depuis.

01_-Microsoft-Bob
Comic Sans a été créé pour les bulles de la mascotte du logiciel Microsoft BOB.

Le nom : 

 La dénomination « Comic » vient du fait que son créateur s’est inspiré pour cette police de l’écriture manuelle, sur le modèle des bulles de certaines bandes dessinées américaines (les Comics), notamment Watchmen ou The Dark Knight Returns.

Watchmen
Un extrait de Watchmen (1986, Dave Gibbons), la BD qui a inspiré le Comic Sans.

Le « Sans » de Comic Sans est celui de « Sans serif », qui signifie en fait « sans empattement. La famille typographique des polices « Sans Serif », dont les caractères sont dépourvus d’empattements à leurs extrémités s’oppose à la famille des « Serif », dont les caractère ont des empattements, qui permettraient à l’œil de glisser plus facilement d’une lettre à l’autre. Le MS est l’abréviation de Microsoft.

Police « serif », avec empattements (ici Times New Roman)

 

Police « sans serif » (ici Helvetica)

Mais alors, pourquoi cette simple police de caractère, qui est devenue l’une des plus utilisées au monde, est elle également devenue l’une des plus détestée ? 

Les raisons de la colère :

Les graphistes et autres connaisseurs vous expliqueront mieux que moi que cette police, par ces caractéristiques propres, n’est pas très bien conçue, et présente plusieurs défauts. L’espacement entre les lettres serait inégal, les courbes exagérées… 

En ce qui me concerne, ne m’y connaissant pas plus que ça en graphisme ni en typographie, je ne juge pas la police en elle-même. Je ne la trouve pas plus laide ni plus belle qu’une autre. Mais c’est d’avantage l’usage qui en est fait qui me chiffonne, et qui suscite d’ailleurs les principales réactions virulentes à son égard. Je veux parler de son omniprésence, notamment dans des contextes qui ne sont pas toujours les plus appropriés. Cette police est en effet l’une des plus utilisées au monde, mais ses formes arrondies véhiculent un caractère enfantin, convivial, qui ne convient donc pas à tous les usages, et surtout pas des usages sérieux ou professionnels.  Or, l’utilisation de cette police a dépassé de très loin l’usage fun et le public enfantin pour lequel elle a été créée.

Ce n’est donc pas la police en elle-même qu’il faut blâmer, mais ceux qui l’utilisent à tort et à travers. La faute de goût ne vient pas du créateur de la police censée remplir les bulles d’un chien animé d’un logiciel Microsoft, mais de tous ceux qui l’utilisent sur une affichette, un prospectus, une pierre tombale ou un panneau officiel sans même songer si une autre police n’aurait pas été plus adaptée. Il y a en effet tellement d’alternatives qui peuvent être utilisées ! Il existerait d’ailleurs un théorème selon lequel « il existe toujours un meilleur choix de police que le Comic Sans »

ccc

Dans de nombreux cas, l’utilisation de cette police, si elle part peut-être d’une bonne intention (changer un peu du rigide Times New Roman), donne une impression d’amateurisme, et constitue parfois tout bonnement une faute de goût qui porte un coup à la crédibilité de ceux qui l’utilisent. Le Centre Européen pour la Recherche Nucléaire (tout de même !) a ainsi suscité les moqueries du web lorsqu’il a présenté au monde entier la découverte retentissante du boson de Higgs sur un vieux Power-point en Comic Sans… Il en a été de même lorsque le Vatican a sorti un album virtuel commémoratif à l’occasion de la renonciation de Benoît XVI… entièrement en Comic Sans !

 

ATLAS_Higgs-CERN-seminar-2012-1
Extrait de la présentation du CERN en question…
benoit XVI
Le Vatican réalise un album commémoratif du pontificat de Benoît XVI… entièrement en Comic Sans

Le décalage entre son utsage très répandue et son graphisme enfantin (elle ne convient de toute évidence pas à des textes sérieux) fait que cette police suscite les moqueries, le dégoût, voire la haine viscérale  chez certaines personnes. 

_49584030_cs2_464

Bannissez Comic Sans !

C’est ainsi que l’utilisation à outrance de cette police a suscité dans le milieu des graphistes et des designers des réactions épidermiques. 

Le mouvement international du « Ban Comic Sans » est à cet égard le plus représentatif. Créé au début des années 2000 par deux designers d’Indianopolis, Dave et Holly Combs, le mouvement se donne pour mission « d’éradiquer le mal de l’ignorance en matière de typographie ». Considéré comme une abomination typographique, le Comic Sans doit selon eux être tout bonnement banni de toute utilisation publique. Une pétition a même été créée à cet effet.

comic-sans

Holly Combs confie ainsi au journal The Independant :

« Comic Sans n’est tout simplement pas bien conçu. Il n’a jamais été créé pour être imprimé, et maintenant il l’est absolument partout où je regarde. Pas un jour ne se passe sans que je ne le voie dans un cadre inapproprié. J’appelle simplement les gens à être un peu plus réfléchis. Quand je reçois une invitation à l’enterrement d’un ami écrite en Comic Sans, je trouve cela irréfléchi. C’est une épidémie. »

dont_use_comic_sans1

Vous trouverez sur le site Bancomicsans.com plus d’informations sur le mouvement, ses actions, sa profession de foi, des stickers, mugs et autre matériel militant, ainsi que l’actualité du Comic Sans, des exemples de son utilisation abusive, ou encore une liste de toutes les polices qu’il est possible d’utiliser à la place.

En 2010, le magazine Time emboîte le pas de ce mouvement, en inscrivant dans sa liste des 50 pires inventions de l’histoire le logiciel Microsoft BOB, rien que pour avoir été à l’origine du Comic Sans.

Le site Comic Sans Criminal est à diffuser à tous ceux que vous surprendrez en train d’utiliser Comic Sans à mauvais escient. En quelques diapositives, ce site les aidera  à comprendre quand, pourquoi et comment il est approprié ou non de se servir de Comic Sans. Le lecteur (ou le contrevenant) est ensuite invité à signer et imprimer un engagement 

0841.comic-sans-criminal-3_3EDE69ED

Il existe aussi un jeu, si certains ont vraiment besoin de passer leurs nerfs sur cette police qui a trop fait saigner leurs yeux.

Plusieurs autres sites d’images enfin, comme ces pages Flickr ou Tumblr recensent les utilisations plus ou moins appropriées de Comic Sans dans la vie de tous les jours.

« Tu n’utiliseras point le Comic Sans » est le titre éloquent d’un livre qui traite des 365 lois du design graphique.

 Un autre projet, émanant de graphistes français et se présentant comme « défenseur du Comic Sans MS » ambitionne de recouvrir le monde entier de Comic Sans, à commencer par les logos de marques connues. Au delà de l’aspect trollesque, cela permet de se rendre compte encore mieux (si cela était vraiment nécessaire) du potentiel d’enlaidissement de cette police, et de l’impact que peut avoir une police de manière générale sur l’image de ceux qui l’utilisent. A voir sur Comic Sans Project.

tumblr_lwm3c6tiw71r7viaco1_500
L’invasion du Comic Sans jusque dans les logos célèbres. Classe non ?

Depuis lors, le Comic Sans est quasiment devenu un mème, donnant lieu à de nombreux détournements et parodies sur internet, où il est utilisé de manière décalée, ironique… En 2011, Google en fait même son 1er avril. A chaque fois qu’un nom de police était tapé dans la barre de recherche, la page de résultats apparaissait en Comic Sans ! Et maintenant tapez « doge meme » sur Youtube (plus d’info dans l’addendum en fin d’article). 

font-dogs

Pourquoi tant de haine ?

La question peut se poser, parce qu’il est vrai qu’après tout, il ne s’agit que d’une simple police, et que les réactions parfois disproportionnées qu’elle suscite peuvent apparaître comme une sorte de snobisme de graphiste. Outre les raisons techniques qui font le Comic Sans est une police mal foutue, c’est, comme on l’a vu, avant tout l’overdose dans son utilisation qui justifie cette avalanche de « haine », sur le net et au delà. Mais certains avancent des théories intéressantes pour expliquer ces réactions. 

Pour certains auteurs, les réactions haineuses que suscite le Comic Sans de la part des graphistes, designers etc ne résulteraient non pas d’un simple snobisme, mais plutôt d’une réaction plus ou moins consciente à la « menace » que représenterait pour les métiers de la conception graphique la démocratisation de l’informatique, permettant à chacun de créer, d’imprimer, de publier… Cette analyse est notamment faite par David Kadavy dans son article « Why You Hate Comic Sans » ou encore Simon Garfield dans son livre sur la typographie Just My Type, dont le premier chapitre est entièrement consacré au Comic Sans. L’idée est que cette démocratisation de l’informatique est aussi celle du « design » et du graphisme (disons, dans ses formes les plus basiques). L’apparition du design amateur peut être vue comme une sorte de révolution. Pour la première fois dans l’histoire, tout le monde a la possibilité, en un seul clic, sans avoir aucune notion de design, de graphisme et autre, de choisir les polices de caractères qu’il veut utiliser, et par là même de comprendre que celles-ci peuvent signifier des choses différentes. Cette démocratisation, tout en privant ces designer du monopole de la conception graphique, inflige en plus à leur regard quantité de réalisations plus ou moins bien inspirées. Car elle s’accompagne en effet nécessairement de la possibilité que les gens fassent des choses moches. Le Comic Sans, par l’ampleur de son utilisation et ses usages inappropriés en est un peu le symbole. 

Le youtubeur Vsauce (Michael Stevens), dans cette excellente vidéo où il prend la défense de Comics Sans, avance une autre hypothèse pour expliquer la détestation dont fait l’objet cette police. C’est l’hypothèse de la « vallée dérangeante » (the Uncanny Valley, aussi appelée « vallée de l’étrange »). Selon cette théorie scientifique du roboticien japonais Masahiro Mori, plus un objet (robot, jouet, poupée…) adopte des traits humains, plus ce dernier suscite de sympathie ; mais cette tendance n’est vraie que jusqu’à un certain point, à partir duquel elle s’inverse : lorsque la ressemblance humaine se fait trop réelle l’objet devient effrayant.  C’est ainsi que les zombies, Michael Jackson, certains  robots japonais ou mannequins pour perruques sont beaucoup plus flippants qu’un télétubie d’une part et qu’un véritable être humain d’autre part. Si l’on reporte ces observations sur une courbe, on verra celle-ci grimper au fur et à mesure que le degré « d’humanité » de l’objet augmente. Jusqu’au moment ou la courbe atteint son appogé avant de s’effondrer. C’est ce trou dans le graphe (en forme de vallée) qui constitue la « vallée dérangeante ».

uncanny valley

Ainsi, le Comic Sans, typographiquement parlant, en cela qu’il cherche à imiter l’écriture humaine, serait à la limite entre d’un côté l’aspect « fun » et « mignon » d’une écriture arrondie plus naturelle que le Times New Roman, et d’un autre côté l’aspect tordu et rigide à la fois, bref pas très naturel d’une police un peu mal foutue. L’hypothèse, si elle est amusante, est sans doute aussi un peu tirée par les cheveux. Même si je suis sûr que beaucoup de graphistes font des cauchemars en Comic Sans MS.

La parole est à la défense :

Alors que les typographes, designers et autres graphistes de formation ne voient dans le Comic Sans MS qu’une horreur mal conçue et mal utilisée, des millions d’utilisateurs de Microsoft se sont approprié cette police aux formes arrondie, qui pourrait exprimer une forme de naturel, de convivialité, comme un équivalent typographique de l’émoticône. Sur le site littéraire McSweeney, Mike Lacher publie le monologue du Comic Sans (I’m Comic Sans, Asshole.), que je n’ai pas le courage de vous traduire, mais qui est amusant à lire. Il y dénonce notamment l’attitude quelque peu élitiste et disproportionnée des designers qui critiquent des gens dont le seul tort n’est au final que d’avoir choisi une police qui change un peu du Times New Roman (certes, sans trop se creuser la tête). Comme le dit lui-même le créateur du Comic Sans, Vincent Connare :

« Because sometimes it’s better than Times New Roman »

Il rappelle en outre que la police n’avait pas à la base vocation à être utilisée comme elle l’est aujourd’hui. Il reconnaît aussi, après avoir vu sa police utilisée pour un site de fan de Black Sabbath, que « l’on ne peut réguler le mauvais goût ». Mais le fait est que le choix du Comic Sans MS ne révèle pas que l’ignorance de certains utilisateurs, mais parfois juste un manque de solutions de rechange. Même si les polices disponibles ne manquent actuellement pas sur internet si l’on veut bien s’en donner la peine (peut-être que tout est là). 

Comic Sans doesnt disppoint people
Ce n’est pas tant la police (malgré ses défauts) qu’il faut blâmer, mais les gens qui l’utilisent dans des contextes inappropriés.

Dans la vidéo que j’ai déjà évoquée où il prend la défense du Comic Sans, le youtubeur Vsauce fait la comparaison entre le Comic Sans, symbole comme on l’a vu de la démocratisation du design, de la possibilité pour chacun de créer au moyen de la typographie, et les accords de guitare d’un morceau ultra-connu qu’un débutant joue en boucle. Dans les deux cas, c’est moche, extrêmement horripilant pour les yeux et les oreilles, mais c’est aussi un effet inévitable de cette démocratisation de la musique ou du design, et une étape indispensable de l’apprentissage. C’est en utilisant les polices que l’on s’aperçoit, quitte à faire des erreurs, qu’elles peuvent avoir une signification supérieure aux mots qu’elles habillent. Je trouve la comparaison assez bien choisie. Mais elle ne serait complètement vraie que si l’utilisation du Comic Sans MS se réduisait aux e-mails, cartes d’anniversaires, skyblogs et autres affichettes de chats perdus. Là où l’utilisation de cette police devient plus problématique à mon sens, c’est lorsqu’elle est le fait d’entreprises ou d’institutions qui, sans le savoir, mettent  d’une certaine manière en jeu leur crédibilité. 

Andrew TurnBullJaime.k

Pour la défense du Comic Sans MS, sont également à signaler plusieurs études, qui montrent que l’utilisation d’une police moins lisible, inhabituelle, moins facile à assimiler pour le cerveau, peuvent favoriser l’apprentissage. C’est notamment le cas de cette étude publiée en 2010 dans la revue Cognition, réalisée par des chercheurs en psychologie des universités de Princeton et de l’Indiana. Elle présente les résultats de plusieurs expériences qui ont consisté à confronter différents groupes de personnes à des textes ayant des polices différentes, par exemple en Arial taille 16 noir pour une partie, et en Comic Sans taille 12 en gris pour une autre. Les différents participants devaient ensuite répondre à un certain nombre de questions sur ce qu’ils avaient lu. Il est alors apparu que les participants ayant été confrontés au Comic Sans (ou autres polices inhabituelles) avaient des résultats sensiblement meilleurs. Les auteurs de l’étude expliquent que les polices moins habituelles ou alambiquées seraient plus efficaces pour l’apprentissage à long terme car elles nous incitent à penser plus profondément ce que nous lisons, à être plus attentif. 

Il convient enfin d’évoquer, pour rendre ses lettres de noblesse (lol) au pauvre Comic Sans MS, le site « C’est Comic! » qui est en fait un projet artistique dont l’ambition est de prouver, à travers des réalisations artistiques, qu’il est possible de faire quelque chose de beau en matière de design graphique en Comis Sans MS. Sacré défi ! [MàJ 2017 : le lien ne fonctionne plus 😥 Voir ici pour un petit aperçu.]

Pour conclure, je dirais que malgré les excuses (légitimes) que l’on peut trouver aux utilisateurs du Comic Sans MS, et qui peuvent peut-être contribuer à rendre le débat moins haineux, il n’en demeure pas moins que ça reste horripilant de voir cette police partout, surtout quand on a le regard attentif à ces choses là, que l’on soit connaisseur ou non. Cependant, cette croisade a perdu de sa vigueur d’antan, et le Comic Sans est d’avantage aujourd’hui le sujet de blagues que de débats enflammés

Enfin, pour remercier tous ceux qui m’auront lu jusqu’ici, je termine en musique avec cette vidéo à la gloire (ou pas) de Vous-savez-quelle-police : Et comme dis la chanson : « Comic Sans, best used in moderation ! » C’est au final la seule chose à retenir !

Addendum 15/02/2014 :

Je parle dans l’article du poisson d’Avril de Google en 2011. Youtube a fait la même chose l’année dernière en guise « d’œuf de Pâques ». Tapez « doge meme » dans la barre de recherche Youtube. Eblouissant, non ? Ou pas, c’est selon. Pour info, le doge meme est un mème qui a fait fureur en 2013. Le principe est d’écrire  sur l’image d’un chien de race shiba inu (c’est japonais) le monologue intérieur un peu débile de l’animal. En Comic Sans, bien sûr. Peut-être avez-vous déjà croisé ce genre d’images sur le net. Plus d’info sur ce mème ici.

7bc 36e

Addendum bis (24/04/2014) :

Juste pour signaler qu’un graphiste du nom de Craig Rozynski a créé une nouvelle version, un toilettage de la police maudite. Une version qu’il veut plus jolie, moins biscornue, en un mot, plus classe quoi. La police porte le nom de Comic Neue. Elle est en libre accès sur son site : comicneue.com

 La trouvez vous plus acceptable ? En tout cas, Vincent Connare a un avis bien tranché sur la question : « C’est de la merde » déclare-t-il dans un tweet à propos de cette nouvelle version de sa police. 

Addendum 2017 : Once upon a time…

Je suis récemment tombé par hasard sur ce site qui résume et explique bien mieux que moi tout ce que j’ai évoqué dans l’article ou presque. Il s’agit d’un site réalisé par Kristoffer Li Scheutz, dans le cadre d’un projet artistique de l’Académie Gerrit Rietveld à l’automne 2013. Les élèves de deuxième année ont réalisé trente six sites Web consacrés chacun à une police de caractère, et au contexte technique, artistique, culturel, social, commercial, dans lequel elle est apparue. Les différents sites sont présentés ici. A voir, vraiment, pour ceux que cela intéresse.

Sources :

Wikipédia :

Comic Sans MS

Empattement

Vallée dérangeante 

Articles de presse :

The Independent : Why does everyone hate comic sans so much ?

– BBC News Magazine : What’s so wrong with Comic Sans ?

– The Verge : CERN scientists inexplicably present Higgs boson findings in Comic Sans.

– InternetActu.net : Typographie et attention : vive le Comic Sans MS Bold ! 

Blogs et autres sites : 

– Ban Comic Sans

– Mcsweeney.net : I’m Comic Sans, Asshole. By Mike Lacher.

– Kadavy.net : Why You Hate Comic Sans

– Know Your Meme : Comic Sans

Images :

– Flickr : « Comic Sans ».

– http://inappropriatecomicsans.tumblr.com/

– http://comicsansproject.tumblr.com/

Vidéos : 

– Vsauce : A Defense of Comic Sans

– Karen Kavett : Comic Sans: What’s all the fuss about?

– samandanita : Comic Sans (petit reportage intéressant) 

– gunnarolla : The Comic Sans Song

Publicités

2 commentaires

    1. Merci 🙂
      J’ai utilisé le terme de réquisitoire (je n’en ai pas trouvé de meilleur) pour rester dans la série entamée avec Windows 8. Mais j’essaie effectivement d’être équilibré et d’aller au delà de mon simple agacement initial.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s