Musique et politique : Les pires tubes de campagne

     La musique a toujours joué un rôle important dans les campagnes électorales. Cependant, les chansons militantes utilisées en politiques par les partis et les candidats sont souvent assez ridicules, et le fameux lip-dub de l’UMP en 2008 en est l’exemple le plus représentatif. Les campagnes présidentielles n’échappent pas à cette règle, et de nombreuses chansons créées à cette occasion pour soutenir tel ou tel candidat à l’Elysée fournissent un hilarant répertoire dont je vous ai concocté un petit florilège. Officiels ou non officiels, souvent créés par des militants, parfois diffusés dans les meetings, ces morceaux ont plus pour fonction de galvaniser les troupes que de convaincre les électeurs indécis. D’ailleurs je doute qu’ils auraient beaucoup d’effet. Difficile de hiérarchiser parce qu’ils valent tous le détour, j’ai choisi l’ordre chronologique pour les présenter. Have fun.

 

1977 : « Chirac pour Paris ».
Cet hymne vibrant à notre belle capitale est l’hymne de campagne de Jacques Chirac à l’occasion des élections municipales pour la mairie de Paris en 1977. Composé par Michel Paje et Paul Piot.

« Les amoureux de Paris, sont unis, tous unis,
Avec Chirac pour Paris, Chirac pour Paris… »

 

1981 : « Jacques Chirac, maintenant »
Désormais culte, ce tube nous ramène dans le plus pur (pire ?) style des années 1980. Ringard et kitsh à souhait. On croirait que Chirac s’apprête à gouverner avec Capitaine Flam et Goldorak. Mais comme les années 80 reviennent régulièrement à la mode, et que Chirac devient swag, les nostalgiques du Club Dorothée pourront reprendre en cœur :

Vootons, Jacques Chiraccc, en a-vant ! Toute la Nation !
Enseemble, maintenant ! Jacques Chirac, préésident !

 

1988 : « Mitterrand président »
Dans la même veine que la chanson de Jacques Chirac, nous avons aussi le très funcky « Mitterrand président » qui ravira aussi les nostalgique du Club Dorothée, des années fric et de la patte Séguéla.

Alors qu’est-ce qu’on attend ?
Oui, on veut que ça change maintenant,
Mitterrand président, c’est le moment !

1997 : « Avec Jean-Marie »
Qui aurait pensé associer à Jean-Marie Le Pen les accents tropicaux d’un zouk endiablé ?  Cette petite pépite est l’oeuvre de la chanteuse Malgache Isabella Imperatori. Celle-ci a longtemps chauffé la salle avec cette chanson lors des meetings de Jean-Marie Le Pen, notamment lors de ses campagnes de 2002 et 2007.

« Avec Jean-Marie, je n’ai plus de peine,
Avec Jean-Marie, plus aucuns soucis ! »

 

 

2002 : « Aux couleurs de la vie »
Cette chanson de la campagne d’Alain Madelin (Démocratie Libérale) était sûrement déjà bien ringarde en 2002.

« On rêve d’une nouvelle France, qui portera l’espérance,
Un pays aux couleurs de la viiie… »

 

 

2006 : « Une rose, un projet, une femme ».
Un détournement de la chansons d’Ilona « Un Monde Parfait » (oui fallait oser) inventé par les militants « ségolistes » en l’honneur de leur candidate.

« Une rose un projet, une femme, avec elle tout l’monde participe à la campagne
Un engagement , un combat, un espoir, c’est avec Ségolène qu’on aura la victoire. »

 

2006 : « Strauss Kahn y va gagner » 
En 2006, Dominique Strauss-Khan a aussi droit à sa chanson pour la campagne des primaires internes au parti socialiste en vue de la présidentielle de 2007. Un hymne qui reprend le tube de l’été 2006 «Zidane y va marquer». Franchement ça vaut le détour.

« A gauche ! à gauche ! à gauche, tout le monde à gauche !
Strauss-Kahn y va gagner, la gauche elle va passer… »

 

2007 : « K-Bayrou »
Cette reprise du tube R’n’B du chanteur K-Maro est l’oeuvre d’un certain Antonin Prade et de ses amis. La chanson a connu un très grand succès et a été utilisée pendant la campagne de François Bayron en 2007.

« T’auras mon vote Bayrou, ma voix Bayrou
mon bulletin dans ton urne Bayrou» 

 

2007 : « Bayrouzone ».
Un genre de Karaoke chelou sur la chanson de Ozone. Les militants ont parfois des idées étranges. Des militants socialistes ont réalisé le même genre de vidéo sur la base du tube « Hold On » de Sean Paul. Ca s’appelle « Hollande to the Dream« .

 

2007 : « Allez Sarko »
A fond la caisse ! Nicolas Luciani n’a pas fait dans la dentelle, et n’a lésiné ni sur la guitare électrique ni sur les grosses basses pour cette chanson qui a servi pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

« Sarko Ho Ho, Sarko à l’Elysée Ho
Sarko ! Ho Ho, Dansent les drapeaux
Sarko ! Ho Ho, Notre président nouveau
Sarko ! Ho Ho, Go Go Ségo KO ! »

 

2007 : « Sarko à l’Elysee »
Par Ronald Rubinel. J’adore cette chanson improbable au rythme tropical. Décidément je ne sais pas ce qu’ils ont tous à faire des chansons zouk pour les candidats. Même Macron a la sienne.

« Sarko Sarko Sarko Sarko, hey ! hey !
à l’Elysée ! à l’Elysée ! à l’Elysée… »

 

2007 : « Show gars »
Contribution militante inattendue à la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Ce tube Hip-hop a semble-t-il été très apprécié puisque après une version originale, ses deux auteurs (Gérard & Tomy) sont revenus l’enregistrer au QG de campagne. La vidéo est sous-titrée : « Gerard et Tomy, le retour de la nuit du fils de la revanche… ». Un trésor.

« Un homme de caractère
Qu’a la sagesse d’un éléphant, la destinée des grands dirigeants
L’a l’esprit clair et net,  et le dit tel une clarinette
Avec Cecilia, qui lui précisa, qu’elle sera toujours à ses côtés, même jusqu’à Ibiza… »

 

2007 : « Tous avec toi »
Un rythme techno, des chœurs et un effet vidéo dégueulasse. Et voilà le tube officiel diffusé dans les meetings de Ségolène Royal en 2007.

 

2012 : « Je Re-Mélenchon ».
Ce détournement du tube de Philippe  Katherine « Louxor – J’adore » est l’oeuvre du groupe Psychonada, adepte du militantisme en musique en faveur de Jean-Luc Mélenchon.

« Et je coupe le chon…
… et je re-Mélenchooooon. »

 

2013 : « Nicolas Sarkozy revient »
Une pensée pour ce jeune militant qui plaidait en 2013 pour le retour de l’ancien président de la République.

 

2014 : « Patrick Balkany au cœur de Levallois »
Des militants UMP de Levallois ont écrit une chanson de soutien pour Patrick Balkany, candidat à sa réélection dans sa ville. La chanson est une reprise de « Famille » de Jean-Jacques Goldman dont les paroles ont été réécrites et interprétée façon chorale des Enfoirés. C’est beau !

« Tu as l’âme d’un conquérant, en un instant, on se comprend,
On baiss’ra jamais les bras, et tu tomberas pas,
Parce qu’on a trop besoin de toi… »

 

2014 : « Saint-Denis d’Abord en Action – Pour le Changement »
Toujours à l’occasion des municipales de 2014, mais dans l’île de la Réunion cette fois, j’ai déniché cette chanson incroyable interprétée par Gildas Sabria Abodolohaby pour soutenir la campagne de la candidate Margaret Robert Mucy, représentant le parti « Saint-Denis d’Abord en Action ».

« Il faut du changement pour une femme maire, pour une femme maire
Maire, qui rime avec une femme de cœur, qu’est toujours là pendant des  heures,
Qui ne perd pas le nord, c’est une femme en or ; toujours en action, pour aider les autres,
Nous avons besoin de  Margarette Robert Mucy… »

 

2017 : « En Marche, ça Marche »
Une vidéo réalisée par une chanteuse qui sévit sur Youtube sous le nom de GingerL pour soutenir Macron. Gageons que ce dernier se serait sans doute bien passé de ce clip plutôt gênant. En plus un clip intitulé « En Marche ça Marche » filmé… dans une voiture, c’est moyen pour la crédibilité, déjà pas vraiment servie par des paroles (presque) aussi profondes qu’un discours de Macron.

«Oui, en marche, ça marche, pour moi et toi. Comment ça marche ? Viens prendre le train en marche, car toi et moi, ensemble, ça marche pour nous»

 

2017 : « Chanson à la gloire de Benoît Hamon »
Ce titre complètement WTF en soutien à Benoît Hamon ressemble plus à une déclaration d’amour qu’autre chose.

«Hamon Hamon, ah mon amour, Hamon Hamon, ah mon héros… Tu seras mon président, tu seras mon amant».

 

 

2017 : « A fond, à fond, avec Fillon »
Une chanson de Golby, peut-être le seul reggaeman filloniste de France. Le titre est une reprise du hit de Bob Marley, Get Up Stand Up. Il fallait y penser. Le reggae avait d’ailleurs la cote en 2017 car dans le camp de François Asselineau, on a aussi vu sortir un  « Frexit Reggae« .

 

BONUS (Parodies) :

Un petit bonus pour présenter certaines excellentes chansons composées par des artistes qui ont plus un objectif parodique que celui de soutenir les candidats, même si on pourrait s’y méprendre.

Ainsi on a vu, en 2012 un collectif d’artisres regroupés sous le label d’Olga Records  (Trashing Hug, Brigitte, Snake, Ze PlehmoBbyls, ou encore Bernard Thomas) qui ont choisi de chanter la campagne à leur manière, avec un seul parti (pris) : celui du décalé. Ils ont fait un clip pour presque chaque candidat (voir ici). J’en ai choisi deux que j’aime particulièrement :

Marine Le Pen par Trashing Hug :

 

« Des poutous » par Brigitte :

 

2012 : « Prends le pouvoir sur moi Jean Luc Mélenchon »
Cette chanson est bel et bien un canular mis en place par l’agence de communication Passage Piéton. Ainsi, la mannequin suédoise Rebecca Carlborn a prêté son image pour créer le personnage de Victoire Passage. Marine Maïwa, une ancienne candidate de l’émission La Nouvelle Star a quant à elle prêté sa voix pour la réalisation du clip. « La campagne était morose, ennuyeuse, on a voulu y apporter de la fraîcheur », explique Frédéric Lambert le cofondateur de Passage Piétons.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :